Les laxatifs: fonctionnement, avantages, inconvénients et conseils

by Pharmacie de Grenus on 02/03/2010

Les laxatifs stimulants

Médicaments fonctionnant sur ce principe : Dulcolax, Prontolax, Laxoberon, Laxasan, Fructines, l’huile de ricin, le séné, le cascara, la bourdène, l’aloès, la rhubarbe, etc.

Fonctionnement : ils diminuent l’absorption d’eau et stimulent la sécrétion d’eau par l’intestin. Ils augmentent donc la quantité d’eau dans l’intestin ce qui ramollit les selles. Il n’ont que peu d’effet sur la contraction des muscles intestinaux ! Cela signifie donc que leur action est proportionnelle à la quantité d’eau que vous ingérez.

Avantages : ils agissent rapidement (en 10 à 40 minutes pour les suppositoires et en 8 à 10 heures pour les comprimés) et efficacement

Inconvénients : ils sont déconseillés à l’utilisation sur une longue période (voyez le paragraphe plus bas sur la maladie des laxatifs).

Les laxatifs de lest

Médicaments fonctionnant sur ce principe: Metamucil, Colosan, Agiolax sans séné, le psyllium, le guar, le karaya, etc.

Fonctionnement : augmentent le volume des selles et hydratent celles-ci.

Avantages : ils sont diététiques et bons pour la santé. Peuvent être pris en continu si nécessaire.

Inconvénients : prennent autour de 2 jours pour être pleinement actifs. Peuvent provoquer des ballonnements dans environ 5% des cas.

Note : il existe des compléments alimentaires ayant le même mode de fonctionnement tels que Dulcofibre ou Benefiber qui sont à base de fibres solubles.

Conseils : boire suffisamment avec de tels laxatifs est nécessaire pour un bon fonctionnement. Par exemple, boire deux grands verres d’eau lorsqu’on le prend.

Les laxatifs lubrifiants

Il s’agit par exemple de paraffine combinée ou non avec d’autres laxatifs.

Médicaments fonctionnant sur ce principe: le laxatif PED préparé à la pharmacie sur prescription (la paraffine y est combinée avec un laxatif stimulant et un laxatif osmotique).

Fonctionnement : ils retardent la réabsorption de l’eau intestinale et lubrifient le tube digestif. Ils facilitent donc le glissement, le passage et l’hydratation des selles. Ils sont souvent combinés avec d’autres laxatifs.

Avantages : fonctionnement rapide

Inconvénients : risques si avalé de travers ; utilisation sur le long terme déconseillée en théorie.

Les laxatifs osmotiques

Ils contiennent des minéraux – typiquement des sels de magnésiums ou de sodium – ou du polyéthylène-glycol (ou PEG) ou encore des sucres composés non-absorbés.

Médicaments fonctionnant sur ce principe : Transipeg, Isocolan, Rudolac, Gatinar, Rudolac, Legendal, certains sels de magnésium, etc.

Fonctionnement : ces constituants « attirent l’eau » et ne sont que peu absorbés à travers la paroi intestinale. Comme ils restent dans le tube digestif et qu’ils produisent un appel d’eau en son sein, ils ont un effet laxatif.

Avantages : ils sont efficaces.

Inconvénients : l’effet apparait seulement 24 à 48 heures après la prise. Ceux qui contiennent du sodium (que l’on trouve dans le sel de table) sont déconseillés aux personnes qui ont une insuffisance cardiaque ou rénale. Cet apport de sodium est aussi à prendre en compte sur un traitement de longue durée.

La maladie des laxatifs

L’usage prolongé des laxatifs stimulants peut conduire à des troubles au niveau de la concentration des minéraux dans le sang. Il peut notamment conduire à des pertes en potassium importantes (ce qui peut favoriser la constipation) et produire une coloration des intestins appelée mélanose colique. L’utilisation abusive (chronique) de ces laxatifs peut-être liée à des troubles psychiatriques.

Next post: